Episode 1 après Covid 19 pour l’équipe 2

Episode 1 après Covid 19 pour l’équipe 2

Bonjour à tous,

J’ai attendu les commentaires des équipes manquantes mais rien n’est encore arrivé, alors je vous livre celle de notre Comicator en chef : Olivier pour l’équipe 2 :

Pour cette 1ère journée, notre 1er match allait et devait débuter en fanfare grâce au renfort de la 1

l’équipe 2 se déplaçait à Plaisance pour affronter une belle équipe de D2 (un 8 et trois gros 7).

Nous avions aligné ce qui se fait de mieux en ce moment dans le monde de la musique.

La trompette André Xavier, le haut bois François, le violon François Xavier et la grosse caisse Olivier

Le concert allait pouvoir débuter malgré les mesures barrières appliquées dans le milieu du spectacle avec la COVID 19. Celui-ci se déroulait à guichet fermé, même totalement fermé au public

Les musiciens devaient respecter la distanciation et porter le masque entre les morceaux mais devaient surtout désinfecter les instruments (tables et filets) après chaque mouvement.

Au programme, était prévu la belle petite flute enchantée de Mozart.

Petit morceau très enjoué, entrainant mettant ainsi de la bonne humeur dans la salle de concert.

Mais après quelques mesures, nous remarquâmes bien vite que la mélodie n’était pas celle programmée.

Les notes s’enchainaient beaucoup trop rapidement pour nos musiciens.

Ce n’était plus ce petit morceau de Mozart mais bien la symphonie nr5 de Beethoven qui débordait de puissance.

Les accords était beaucoup trop rapides et surtout nous n’avions pu nous familiariser avec cette nouvelle partition.

Nous avions plus l’habitude de jouer dans un orchestre de chambre plutôt que dans une fanfare.

Oui je sais qu’il n’y a pas de trompette et de grosse caisse dans un orchestre de chambre mais c’est moi l’auteur et je fais ce qui me …

Notre petite trompette André Xavier souflait ses notes dans tous les sens mais n’arrivait pas à suivre le tempo imposé par cette fanfare. Il devait certainement jouer avec une trompette piccolo car il n’y avait que quelques notes qui sortaient de l’embouchure.

Finalement il dû s’incliner dans les mouvements de simples et ramener 1 point au double

Le violon, quant à lui était un vieux briscard, habitué aux cadences infernales des orchestres de province (oui Balma est une province de Toulouse). Il arrivait à sortir quelques belles notes pour nous ramener 2 points en simple et 1 en double. Après réflexion, j’ai vite compris qu’il ne jouait avec un violon mais un alto, beaucoup plus puissant venant de la D1. Tout s’explique…

Notre Haut bois, François avec son petit Instrument chantant, qui se caractérise par son timbre clair et pastoral. Les compositeurs lui confient de longues mélodies aériennes (peut-être a-t-il été fabriqué chez Airbus…) grâce à son registre médiumaigu.

Grâce à son évolution (époque baroque), son mécanisme de clés s’est modernisé pour permettre plus de justesse, de facilité de jeu et d’ergonomie. C’est pour cela qu’avec beaucoup de doigté, François ramena 2 points en simple.

Enfin, comment pourrait-on qualifier notre grosse caisse… Beaucoup de bruit pour rien.

Oui, voilà un très bon qualificatif car Olivier ne ramène que du vent ce qui est plutôt étonnant pour une percussion.

Un zéro pointé.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*